Une dose de plein air, aussi efficace qu’une pilule

Publié le 20 mai 2022

Par Simon Diotte

Un contact régulier avec la nature apporte une foule de bénéfices physiques et psychologiques, sans avoir aucun effet secondaire. Une raison de plus pour prendre l’air.

Au début des années 2000, Patrick Auger est assommé par son travail. Il occupe un poste très prenant et très sédentaire. Son tour de taille augmente dangereusement et un état de fatigue permanent l’envahit. « Je ressentais de plus en plus l’impact négatif de mon mode de vie. J’entrais dans un cercle vicieux. Puisque j’étais en surpoids, j’étais toujours fatigué et puisque j’étais toujours fatigué, j’avais encore moins le goût de bouger », raconte ce Lanaudois.

Patrick Auger se cherche alors une activité qui lui ferait du bien. Il opte pour un week-end rando sur le mont Phelps, dans les Adirondacks, chaîne de montagnes qui se trouve dans l’État de New York. Dès sa première randonnée, il a une révélation. « J’ai senti un grand sentiment de bien-être m’envahir. J’ai vécu une véritable déconnexion avec mon quotidien. À la suite de cette expérience, la rando est entrée dans ma vie pour ne plus jamais en ressortir », témoigne-t-il.

Patrick Auger - Fondateur de Kilomètre

D’autres bienfaits s’ajouteront progressivement. Patrick Auger commence à mieux dormir. Il perd du poids - une vingtaine de kilogrammes- et devient plus résilient. « J’accepte maintenant plus facilement les inconvénients de la vie. Je prends tout avec un grain de sel », raconte cet entrepreneur, qui a fondé en 2019 Kilomètre, une entreprise qui a comme mission de réduire le déficit-nature chez ses clients par divers programmes et formations.

Ce n’est pas d’hier que les spécialistes de la santé recommandent à leurs patients de sortir dehors, de prendre une marche à tous les jours. Toutefois, dans le passé, le discours était plutôt axé sur la forme physique. L’exercice éloignait les risques de maladie cardiaque, par exemple. Mais aujourd’hui, les experts de la santé réalisent qu’en associant sortie extérieure avec nature, les bienfaits se multiplient. Des recherches scientifiques prouvent que les interactions avec la nature jouent un rôle important dans notre équilibre physiologique et psychologique.

« Le contact avec les espaces verts ralentit la fréquence cardiaque, diminue la fréquence respiratoire et abaisse la production de cortisol, qui est l’hormone du stress », explique Jean-Philippe LeBlanc, intervenant psychosocial et fondateur de Face aux vents, un organisme qui organise des aventures thérapeutiques avec des gens souffrant de maladie mentale. Avec une baisse de cortisol, c’est la sensation de stress et d’anxiété qui diminue.

Jean-Philippe Leblanc - Fondateur de Face aux vents

Les recherches scientifiques tendent aussi à démontrer que les bains de nature pourraient réduire la rumination (lorsque la tête tourne à 100 km/h), restaurer l’attention et augmenter la concentration, ce qui est fort utile pour les gens souffrant de TDA/H (trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité). « Des chercheurs croient aussi qu’il y aurait un effet positif de la nature sur les émotions reliées à la dépression », dit Jean-Philippe LeBlanc, qui fait aussi de la formation à ce sujet dans les écoles secondaires.

Ce qui fait dire à Claudel Pétrin-Desrosiers, médecin-résidente à Montréal et présidente de l’Association québécoise des médecins pour l’environnement (AQME), qu’« il n’y a pas un médicament capable de rivaliser avec les bienfaits des arbres » (entrevue blogue Fondaction).

La marche a également un impact positif considérable pour Michelle Gaudet, une Montérégienne de 55 ans. « Dès que je me sens fatiguée, épuisée et que je veux mettre de l’ordre dans mes idées, je sors prendre l'air », dit cet adepte de la marche sous toutes ses formes. Comme elle le dit de manière proverbiale, c’est quand on marche que les réponses arrivent avant les questions. « Le fait de marcher augmente aussi la connectivité entre les humains. On devient plus ouverts aux autres, aux échanges », soutient la fondatrice de Marcher autrement, une plateforme d’échange s’adressant aux adeptes de la marche pèlerine, la randonnée au long cours de type Compostelle.

Michelle Gaudet - Fondatrice de Marcher autrement

Posologie

Comment profiter de ce médicament naturel? Ce n’est pas compliqué. Pas besoin d’aller à la pharmacie ni de prescription. La science démontre qu’il faut sortir à l’extérieur de 20 à 30 minutes par jour, en se promenant par exemple dans un parc urbain. « Une seule sortie par semaine de 2 h 30 à 3 h apportera les mêmes bénéfices », dit Jean Philippe LeBlanc.

Où la trouve-t-on cette nature? La réponse est très simple: « La nature est là lorsqu’on ouvre la porte de la maison », dit Patrick Auger. Car l’important, ce n’est pas nécessairement de se balader en zone sauvage, au pays des mouches noires et des orignaux. « Il faut simplement prendre conscience de la nature qui nous entoure », dit Jean-Philippe LeBlanc.

C’est ce que fait Marie-France L’Écuyer, qui pratique autant la longue randonnée sur des sentiers de plusieurs centaines de kilomètres que les sorties urbaines, afin de profiter des effets thérapeutiques de la nature. « Pourquoi on n’ose pas la microaventure? Même en ville, la nature n’est jamais loin. De mon appartement à Verdun, j’ai accès au mont Royal, au fleuve Saint-Laurent et ses îles. Ce n’est pas les endroits qui manquent », dit cette femme dans la mi-trentaine.

Marie-France L’Écuyer - Photographe et réalisatrice

Le plein air, ça ne se résume pas aux images spectaculaires de nature qui saturent les réseaux sociaux. « On peut aller au-delà de l’image et axer nos excursions plutôt sur l’expérience », dit cette photographe et réalisatrice.

Pour commencer, on y va à petite dose, de façon progressive. On va chercher le courrier à pied, par exemple. Progressivement, la forme va venir. La confiance aussi. L’appréciation et les bénéfices suivront. Après vos premiers pas, si vous souhaitez réaliser de petits défis, qui pourraient vous mener jusqu’à l’aventure de grandes randonnées en pleine nature, avec plus de confiance, visitez le site de Rando Québec pour trucs, conseils et formations.

C’est le moment d’échanger du temps écran pour du temps vert.