On y va ? En canot et en kayak !

Publié le 12 juillet 2021

Qui dit Québec et été, dit canot et kayak !

C’est presque un passage obligé : que vous soyez visiteur ou habitant au long cours de notre Belle Province, les embarcations à pagaie sont un des plus beaux moyens de partir à la découverte de la magnifique nature québécoise ! En effet, notre province possède 3 % de l’eau douce renouvelable de notre planète avec ses 500 000 lacs et 4 500 rivières : tout autant de raisons de se lancer, à bord d’un canot, ou d’un kayak !

Avant toutes choses, on fait le point sur les termes !

Le mot canot vient de l'arawak (langue amérindienne) “Ka-no-a”, qui signifie « flotter sur l'eau » : il porte bien son nom ! Il était construit à l’époque principalement en écorce de bouleau et l’étanchéité était assurée par de la résine de conifère.

Si vous parlez de canoë, il y a de grandes chances que vous soyez français, ou adepte de vitesse ! En effet, canoë est le terme utilisé en France ou dans la compétition officielle de vitesse. Ici, au Québec, on parle de canot !

Le kayak, lui, vient du peuple Inuit, il y a plus de 4000 ans ! Utilisés à l'origine pour la pêche et la chasse sur les côtes de l'océan Arctique, ils étaient construits à partir de peaux de phoque cousues et tendues sur une structure en bois.

On commence simple : quelle est la différence entre un kayak et un canot ?

Elle se fait en réalité sur deux aspects. D'une part, on n’y est pas positionné de la même manière : en kayak, on est assis dans le fond du bateau avec les jambes allongées, tandis qu'en canot, le pagayeur est positionné à genoux ou assis, avec les jambes pliées ! D'autre part, la pagaie n'est pas la même : le kayak se pratique avec une pagaie double, tandis qu'en canot, la pagaie est simple, à utiliser à droite, ou à gauche ! Aussi, si vous souhaitez partir en excursion pour plusieurs jours, sachez que le canot peut contenir plus de stock qu’un kayak ! Alors, vous optez pour quelle embarcation ?

Plus compliqué : quelle est la différence entre un kayak de mer, un kayak de rivière et un kayak récréatif (type Pélican) ?

Vous n'allez pas utiliser la même embarcation en fonction de votre expérience et des sensations que vous voulez ressentir !

Si vous souhaitez partir sur une eau plutôt calme, on vous conseille le kayak de mer, parfait pour la contemplation ! Certains aiment toutefois l'utiliser pour parcourir le fleuve Saint-Laurent alors même qu'il peut être très houleux !

Si vous vous aventurez dans une eau vive, des chutes ou des cascades, et que vous êtes dans une optique plus sportive voire compétitive, le kayak de rivière est fait pour vous !

Ces deux types de kayaks ont toutefois un point commun : ils s’adressent à des personnes ayant déjà une certaine expérience ! N'hésitez pas à suivre les formations de Canot Kayak Québec et Eau Vive Québec !

Pour les néophytes, votre première embarcation sera très probablement un kayak récréatif type Pélican, que l'on retrouve généralement dans les centres de location : en plastique, stable, léger, confortable avec repose-pieds moulés : ils sont accessibles à tous et parfaits pour une première expérience !

Ensuite, on se prépare !

Canot Kayak Québec nous a donné quelques conseils à ne surtout pas négliger avant de s’engager sur l’eau, on vous les présente ici :

1. On n’oublie pas de prendre (et de porter) sa VFI !

Si cet acronyme ne vous dit rien, il est pourtant de la plus grande importance ! Votre Veste de Flottaison Individuelle est un incontournable pour toute balade en canot ou kayak ! Et oui, même si vous ne pagayez que quelques minutes, même si la rivière est peu profonde et même si vous êtes un excellent nageur ! On la porte et on l’attache, ok ? On ne la laisse pas sous ses fesses pour faire office de coussin ! :)

2. On pense aussi au reste de son “kit sécurité”

Ces accessoires vous seront fournis en principe par votre centre de location : un sifflet, des feux de navigation (ou une lampe de poche étanche), une pompe et une corde flottante de 15 mètres environ !

3. Savoir où on va !

Et pour cela, quoi de mieux qu’une carte de la zone où vous allez vous promener ? Grâce à elle, vous choisirez vos itinéraires, vous rendrez plus facilement aux points de vue à ne pas rater, et surtout, retrouverez votre chemin en cas d’urgence ! Certaines cartes contiennent aussi une photo et une description de la faune et de la flore que vous risquez de rencontrer : un très beau moyen de se cultiver, tout en pagayant !

4. On attend la terre ferme pour le party ou l’apéro !

Oui, il peut paraître tentant de se laisser aller au plaisir d’un verre de vin sur l’eau, mais ce n’est vraiment pas une bonne idée ! Attendez votre retour sur la terre ferme, avec un beau coucher de soleil, le silence de la nature et un point de vue sur le lac ou la rivière que vous venez de parcourir, ça n’en sera que meilleur !

Sur l’eau, comme sur terre, on respecte l’environnement

Vous aimez les balades en canot et en kayak ? Vos enfants les aimeront aussi ! Alors faisons tous en sorte de leur laisser une nature sans déchets, afin qu’ils aient la chance de connaître les mêmes joies que nous !

1.Préparez vos collations

Pensez au zéro déchet : noix, sandwiches, barres tendres ou boules d’énergie faites maison… le tout, transporté dans des contenants réutilisables ! Pour l’eau, on privilégie la gourde : en plus, elle restera fraîche !

2.Lors de votre bivouac

En premier lieu, évidemment, emportez tous vos déchets avec vous ! Ne faites de feu que dans les emplacements prévus à cet effet et marchez un maximum sur les sentiers balisés, pour ne pas vous perdre d’une part, mais aussi pour ne pas écraser les petites pousses qui ne demandent qu’à sortir de terre ! Une dernière chose : on touche avec les yeux ! Respectez la faune et la flore en ne la dérangeant pas, c’est le plus beau signe de respect que vous pouvez lui montrer !

3. Une envie pressante ?

On ne penche pas ses fesses hors de l’embarcation pour faire ses besoins dans l’eau, non ! On s'arrête sur une berge et, en l’absence de toilettes, on creuse un petit trou de 20 centimètres dans le sol à plus de 70m de l’eau. Faites ce que vous avez à faire et remportez votre papier avec vous dans un petit sac ! Il vous laissera un doux souvenir de votre balade, en attendant de trouver une poubelle pour le jeter :)

Pour plus d’informations pour une excursion en embarcation à pagaie respectueuse de l’environnement, consultez le site web de Sans trace Canada !

Que pouvez-vous emporter avec vous ?

Vous voyez ce gros baril dans le canot, en avant de vos pieds ? Vous pouvez y mettre tous vos effets personnels, sans craindre qu’ils prennent le bord ! Alors, pour une expérience encore plus inoubliable (et agréable !), pensez à apporter ces petits plus :
- lunettes de soleil et chapeau : si possible, attachés !
- crème solaire : enduisez-vous avant de partir, c’est plus pratique
- lotion insectifuge : et oui, on sait bien que plan d’eau = bibittes pas toujours très appréciées...
- petite serviette : car vous savez quoi ? Vous risquez d’être mouillé ! :)
- papier hygiénique et petit sac : voir plus haut pour connaître la marche à suivre !
- nourriture et eau : en limitant les emballages
- petite trousse de secours : contenant minimalement du désinfectant et des pansements !
- des jumelles et votre cellulaire : pour observer et photographier les trésors que vous allez découvrir !
- souliers d’eau : ils vous éviteront les blessures lors de la sortie de l’embarcation. Attention à bien les attacher, ça vous évitera de devoir plonger pour les récupérer !

Pour plus d’informations sur ce que vous pouvez emporter en fonction du type d’excursion que vous prévoyez de faire, consultez le site web de Canot Kayak Québec ou celui d'Eau Vive Québec !

Et voilà, vous êtes désormais prêts pour partir à la découverte des lacs et rivières du Québec ! Canot Kayak Québec vous a en plus préparé une super carte recensant les endroits où se procurer le matériel nécessaire, où louer vos embarcations, où pratiquer, où bivouaquer, etc. Vous pouvez aussi les contacter pour tout conseil, questions ou besoin de formation !

Allez, on y va : tous sur l’eau !

Les photographies de canots ont été prises par Claude Héon au Canot-camping La Vérendrye, en Outaouais