On y va en plein air près de la maison

Publié le 29 novembre 2021

Le plein air a la cote ces derniers temps au Québec. La pandémie n’a fait qu'amplifier le mouvement. Les Québécoises et les Québécois veulent jouer dehors et profiter du grand air. En plus de changer du quotidien entre nos quatre murs, les sorties en nature sont bénéfiques pour la santé mentale et physique. Une pierre deux coups 🤸‍♂️ Mais est-il vraiment nécessaire de rouler sur des centaines de kilomètres pour accéder aux sites de plein air? Il est possible de rendre la pratique du plein air accessible tout en ménageant la planète. Parlons du plein air de proximité!

Mais qu'est-ce que c'est le plein air de proximité?

On y va (😁) avec une description officielle pour commencer :

«Le plein air de proximité se caractérise par le fait qu’il peut se pratiquer toute l’année près du milieu de vie d’une personne et qu’il requiert peu de déplacements et de temps. Les activités y sont faciles et abordables, selon les intérêts du moment et le temps disponible.»

Source : Guide sur le plein air de proximité du MEQ - page 7

Donc, en résumé, le plein air de proximité ça se pratique près de la maison et c’est facile d’accès. En ville, on peut penser à des sentiers, à des parcs, à des plans d’eau, à des terrains vagues ou des espaces naturels par exemple.

Qu’est-ce qu’on veut dire quand on parle de « près de la maison »? Selon le même guide de plein air de proximité du MEQ (page 6), c’est 10 à 15 minutes à vélo ou à pied du lieu de résidence. En milieu rural, 15 minutes en voiture reste à proximité.

Pourquoi est-ce que c’est important?

C’est important pour de nombreuses raisons! Les principales en rafale 👇

  • Pour l’environnement : le sujet de l’heure, il est sur toutes les lèvres. C’est aussi un des chevaux de bataille du plein air de proximité. En se déplaçant moins loin pour profiter de la nature, on réduit aussi notre empreinte carbone. Attention, ici l’idée n’est pas d’arrêter complètement les déplacements pour faire du plein air, mais d’augmenter la fréquence d’activités en variant entre des sorties locales et régionales. Et lorsqu’on prend la route pendant plusieurs jours, on planifie de faire plusieurs activités de plein air.
  • Pour la santé : mentale et physique. Le plein air de proximité est aussi synonyme d’un accès rapide et facile. C’est donc dire que c’est plus réaliste de sortir plus souvent et de l’intégrer dans la routine quotidienne. Des petites pauses de travail pour ventiler, des sorties en famille pour bouger un peu, etc. Toutes des occasions de faire circuler le sang dans le corps et d’oxygéner la tête 🤸‍♂️
  • Pour s’enraciner : c’est en découvrant le territoire près de chez soi qu’on le comprend mieux. C’est aussi une façon de se rapprocher de sa communauté et de rencontrer ses voisins.
  • Pour démocratiser la pratique : moins de déplacement et moins de préparation veut aussi dire moins de dépenses pour chacune des activités. Ce sont tous des facteurs qui encouragent l’adoption de la pratique pour un néophyte. C’est aussi une belle façon de profiter des bienfaits de la nature en toute simplicité sans avoir à casser la tirelire.

Et si ça m’intéresse, par où commencer?

La première étape, c’est de trouver les sites de pratique près de la maison. Justement, On y va répertorie des activités à faire dans toutes les régions du Québec. Ça vaut la peine d’y jeter un petit coup d'œil. 🧐 Autrement, une recherche sur Google Maps dans un rayon près de chez soi peut en dire long. Un espace vert = une possibilité de parc et donc d’un lieu de pratique potentiel. Ensuite, une recherche internet un peu plus en profondeur avec le nom du parc devrait fournir l’information manquante!

Une fois l’endroit trouvé, il reste seulement à se préparer pour l’activité et à partir. Certains parcs vont offrir le prêt d’équipement ou bien des navettes nature pour faciliter l’accès au lieu de pratique. Ça vaut la peine de consulter le site web de la municipalité et du parc avant de partir!

Les sites web des fédérations de plein air du Québec sont aussi une mine d’information pour la préparation et pour des conseils pour la pratique d’activités de plein air :

Le plein air de proximité ça me parle! Je veux aller plus loin (conceptuellement pas géographiquement 😅)

Tu veux t’impliquer encore plus? Ou bien il n’y a rien près de chez toi? Il y a plusieurs avenues à explorer 👇

  • Ouvre un dialogue avec ta municipalité : si tu trouves qu’il n’y a pas assez de sites où pratiquer des activités de plein air dans les limites de ta municipalité, ou bien que c’est difficile d’y accéder, c’est possible d’en parler aux représentants municipaux. Peut-être que ton idée permettra à toute ta communauté de profiter des bienfaits du plein air de proximité 🤸‍♂️
  • Joins-toi ou organise un club de plein air : c’est une bonne façon de rencontrer d’autres personnes qui ont des intérêts communs aux tiens. C’est plus facile de se motiver à sortir quand on a un groupe avec qui partager l’activité! Par exemple, Plein air interculturel en Estrie propose des marches urbaines, des conversations interculturelles dans les parcs, des randonnées pédestres, de l’initiation au ski alpin, etc.
  • Organise une collecte d’équipement de plein air usagé : l’équipement de plein air peut rapidement devenir dispendieux. Une collecte pour redistribuer auprès de communautés qui en ont besoin va permettre à plus de gens de profiter du plein air dans ta région.

Ce ne sont que quelques idées, mais au final ton imagination est la limite ici. Beaucoup de sites de pratique ont vu le jour grâce à l’implication citoyenne. Pour une lecture plus soutenue sur le sujet et d’autres exemples d’initiatives, tu peux consulter le guide sur le plein air de proximité préparé par le MEQ.

Le mot de la fin

Le Québec est un terrain de jeu magnifique pour profiter du plein air. Cet hiver, sortez et profitez-en pour vous initier à une nouvelle activité 🤸‍♂️ Rendez-vous avec la nature dans un parc près de chez vous 🌲