On y va zéro déchet en plein air !

Publié le 25 août 2021

Été comme hiver, notre belle province offre de nombreux sites de pratique magnifiques pour aller jouer dehors. Du kite surf aux Îles-de-la-Madeleine, à la plongée sous-marine aux Escoumins ou bien au ski de fond dans le parc de la Gatineau, ce ne sont pas les activités qui manquent !

Cependant, pour conserver ces lieux de pratique intacts, il faut rester conscients de notre impact et essayer de le minimiser. Voici quelques pistes de réflexion et astuces à garder en tête avant et pendant votre prochaine sortie !


Zéro déchet

« Le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas ! Le zéro déchet est un mouvement qui s’inspire du principe des 5 R (Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler, Redonner à la terre). À l’AQZD, nous avons même décidé d’y ajouter un 6e R pour Réparer !

Allant plus loin que la simple intégration du recyclage dans la gestion des déchets, le principe des 5 R nous interroge sur nos modes de consommation et plus précisément sur le cycle de vie des produits que nous consommons. […] Le but est de prendre conscience de l’impact de notre consommation sur l’environnement, de se responsabiliser, de questionner l’ensemble de nos habitudes actuelles et de les changer pour tendre vers une consommation durable et ainsi, parvenir à une société zéro déchet et zéro gaspillage. » AQZD — Le Zéro Déchet c’est quoi ?

Dans l’expression zéro déchet, il y a le mot « zéro » et ça peut paraître extrême comme concept à la première lecture. Pas de panique, le zéro déchet n’est pas un absolu ! Chacune et chacun évolue dans sa démarche à son rythme et le simple fait de l’avoir en tête est déjà un pas dans la bonne direction. Dans sa pratique d’activités de plein air, on peut facilement faire des choix et adopter des comportements permettant de diminuer la quantité des déchets qui devront être enfouis.

Équipement

Réduire

Pour faire des activités en plein air, ça prend un minimum d’équipement pour être confortable et en sécurité. Par contre, c’est possible d’éviter d’acheter le gadget dernier cri si on a déjà quelque chose qui fonctionne bien. Voyez d’ailleurs tout ce que vous pouvez faire avec un Frisbee !

Réutiliser

Quelques organismes et certaines boutiques spécialisées en plein air offrent la location d’équipement ce qui permet à de nombreuses personnes de l’utiliser, et même souvent plus d’une fois. D’autres commerces se spécialisent dans la vente d’articles de sport ou de plein air de seconde main. C’est souvent moins cher et de tout aussi bonne qualité. Ça vaut la peine d’y jeter un coup d’œil avant d’acheter du neuf !

Réparer

Pour certaines activités, comme le vélo, la réparation est assez commune. Chaque réparation permet d’allonger la vie de votre équipement et de réduire la quantité d’achats de matériel neuf. C’est bon pour l’environnement et pour votre portefeuille !

Si on peut se permettre de l’équipement neuf, l’idéal est de s’en procurer de bonne qualité pour une meilleure durabilité. C’est souvent plus cher à la caisse, mais ça vaut le coup sur le long terme. Et quand c’est le moment de passer au suivant, les chances sont que l’équipement sera toujours sécuritaire !

Nourriture

Refuser et recycler

La première étape c’est de planifier la préparation des repas et collations. C’est certain que d’acheter sa nourriture en chemin vers le site d'activités est pratique, mais ça implique aussi l’achat d’aliments emballés. Idéalement, la séquence serait d’arrêter à l’épicerie et ensuite repasser par la maison pour préparer ses victuailles. Le choix des aliments et des magasins fréquentés va aussi avoir un impact sur la quantité de déchets qu’on produit. Quelques trucs, en vrac 😉, à garder en tête :

  • éviter la nourriture transformée ;
  • prioriser les aliments en vrac (facilement disponible pour les fruits, légumes, noix et légumineuses) ;
  • pour les produits emballés, prioriser les emballages recyclables à 100 % ou compostables.

Si vous manquez d’inspiration, vous pouvez consulter ces quelques recettes zéro déchet faciles à emporter pour les activités de plein air.

Transport de la nourriture

Une fois les collations préparées, ça prend un moyen pratique de les transporter. Pour les noix et autres aliments secs, les sacs de collations réutilisables sont très pratiques. Plus du genre sandwich ? Il existe aussi des sacs réutilisables ajustés à ce format. Dans un sac à dos bien rempli, il y a tout de même un risque que votre sandwich soit écrasé si vous le placez tout au fond ! Les plats hermétiques réutilisables sont une bonne solution pour transporter les aliments frais.

Réduisez au maximum les emballages jetables dans votre sac. Ne remballez surtout pas vos aliments achetés en vrac dans des pellicules ou des sacs de plastique à usage unique !

Hydratation

Éviter les bouteilles en plastique jetables. Le truc le plus simple est d’utiliser des bouteilles d’eau étanches et réutilisables. Pour les plus longues activités, les filtres, les traitements chimiques ou les purificateurs permettent d’assainir les sources d’eau douce sur votre chemin. Si vous avez un réchaud, vous pouvez aussi opter pour l’ébullition qui détruit tous les agents pathogènes après un certain temps. Profitez-en pour vous reposer et écouter les sons de la nature !

Et nos besoins naturels ?

Sauf lors d’expéditions de plusieurs jours, les adultes peuvent généralement contrôler leurs envies. Mais avec les enfants, il faut être prévoyant. De ville en forêt, qui œuvre à faire connaître le programme Sans trace, vous explique comment gérer les déchets humains, et même ceux de votre chien. Si vous partez en famille avec un bébé en couche, c’est un défi, on vous l’accorde ! L’idéal c’est d’utiliser des couches lavables avec un sac étanche pour éviter les odeurs. Utilisez le même principe pour les lingettes (lavables avec un sac étanche pour les ranger). Autrement, si vous apportez des couches jetables, assurez-vous d’avoir un sac ou contenant étanche pour les entreposer jusqu’aux prochaines poubelles !

Sans trace

Parce qu’il faut bien plus que gérer ses déchets pour adopter un comportement respectueux des milieux, le programme Sans trace est une bonne lecture à faire avant de partir pour votre prochaine aventure, et possiblement l’objet d’un prochain article. Il s’agit de 7 principes pour une pratique plus éthique du plein air. L’aide-mémoire offert en ligne par De ville en forêt est facile à consulter. Les conseils que vous y trouverez vous aideront à reconnaître les risques d’impact selon les données scientifiques. Ils vous serviront à décider quel comportement adopter dans les situations les plus courantes en plein air.

On y va ?

Tous ces conseils réunis vous paraissent comme une montagne impossible à gravir ? Prenez une grande bouffée d’air ! L’important c’est d’y aller à son rythme, un pas à la fois. Commencez avec un des conseils et intégrez progressivement d’autres pratiques ! Pour d’autres idées en rapport au plein air zéro déchet, vous pouvez aussi consulter les ressources que vous propose l’Association québécoise Zéro Déchet.