L'hiver : plus amusant qu'on pense

Publié le 26 février 2023

Par Nathalie Schneider

Vous êtes du genre à serrer les dents dès l’arrivée de l’hiver? Dommage, car cela vous empêche de profiter du plein air une bonne partie de l’année. Voici quelques pistes pour céder aux charmes puissants de la saison froide.

Soyons francs : à part les purs et durs du plein air (dont la grande majorité se trouve en région), qui profite vraiment de l’hiver? La saison froide est, pour beaucoup, un mauvais moment à passer alors que tant de touristes étrangers viennent admirer, année après année, nos paysages sublimés par l’hiver. Alors, comment donner le goût de jouer sur la neige et sur la glace à ceux qui s’encabanent – ou mettent le cap au Sud – dès les premiers frimas?

Festivals blancs

Pour Martin Soucy, directeur général de l'Alliance de l'industrue touristique du Québec, « l’hiver n’est pas cold mais cool », manière d’orienter la perception collective de cette saison vers le jeu et la contemplation. C’est pour soutenir cette vision que l’Alliance a lancé, en novembre 2022, la campagne promotionnelle Vivons l’hiver à fond!. « Il faut faire du Québec une destination quatre saisons en insistant sur l’attractivité de l’hiver », dit Martin Soucy et, ce, autant auprès de la clientèle québécoise que sur le marché international. L’un des axes privilégiés par cette campagne se concentre sur la promotion des rendez-vous festifs de la saison froide, rendez-vous qui offrent à tous l’occasion de pratiquer de nombreuses activités extérieures attractives. À travers toutes les régions, vous trouverez une soixantaine de festivals hivernaux, dont les plus célèbres : Carnaval de Québec, Bal de Neige d’Ottawa et Gatineau, Montréal en lumière, Fête des Neiges de Montréal ou, encore, Festival Feu et Glace de Repentigny. Le côté ludique de ces festivals peut vous permettre de changer votre perception et, qui sait, de vous initier aux sports d’hiver par la suite. Comme le ski.

Le plaisir de la glisse

Vous voulez apprendre à aimer l’hiver? Débutez par la maîtrise de la technique de glisse. Faire aimer le ski alpin au plus grand nombre, c’est la mission de l'Association des stations de ski du Québec (ASSQ). Pour populariser les sports d’hiver en station – ski, planche à neige, hors-piste -, l’ASSQ organise cet hiver la 3e édition de son programme Ma Première fois dans plus de 40 stations. L’objectif : amener les néophytes à découvrir le plaisir de la glisse et pérenniser leur pratique du ski. « Grâce à ce programme, nous désirons faire aimer l’hiver », insiste Josée Cusson, directrice Communications et marketing à l’ASSQ. Le programme Ma Première fois comprend plusieurs atouts : la location de l’équipement complet et un cours de formation d’une heure avec un moniteur certifié dans une zone d’apprentissage située au pied des pentes. « Les zones d’apprentissage se sont adaptées depuis plusieurs années en misant sur le plaisir de glisser sur le plat, de tourner et de comprendre la progression à ski », explique Josée Cusson. En deux étapes successives, l’apprenant pratique la glisse et le transfert de poids sur un terrain qui suscite plus de plaisir que de crainte pour finir par exécuter tous ses acquis sur « la piste parfaite » profilée et au dénivelé régulier. Ce programme comprend une visite ultérieure gratuite dans la zone d’apprentissage d’une durée de deux heures. « Beaucoup viennent en famille ou entre amis, explique Josée Cusson. Et le tiers de ceux qui s’initient au ski via ce programme vont continuer à le pratiquer. » Au lancement du programme, l’ASSQ a initié au ski une soixantaine d’immigrants du Maghreb, d’Ukraine ou encore du Liban dont la plupart ne parlaient ni français ni anglais. « Le moniteur communiquait avec les gestes, raconte Josée Cusson. Mais à la fin, ils ont tous descendu la pente école avec un grand sourire. »

Le ski qui réchauffe

Pour autant, le ski alpin n’est pas idéal pour les frileux. Longues attentes aux remonte-pente, station assise pour parvenir au sommet des pistes : au plus fort de l’hiver, le froid accompagne bien souvent l’expérience. Parlez-en à Mijanou Colbert, directrice communication et communauté à la Fédération québécoise de la montagne et de l’escalade (FQME) : « J’étais tannée d’avoir froid en ski alpin, dit-elle. On attend beaucoup et, au final, dans une journée, on ne fait pas autant de descentes que ça! ». Résultat, Mijanou se met au ski hors-piste, bien plus aérobique : « Avec le bon équipement, on n’a jamais froid, on n’est plus à la merci de la météo et on se réapproprie l’hiver. » C’est dans cet objectif que la FQME pilote la Caravane Ski de montagne, des sorties d’initiation au ski hors-piste à l’attention des skieurs alpins qui désirent orienter leur pratique dans la nature et quelles que soient les conditions météo. Les sorties ont lieu en semaine (public des écoles et des entreprises) et en fin de semaine en petits groupes et sont ouvertes aux 12 ans et plus.

Même principe chez Ski de fond Québec, avec son programme Ski-Mobile. La fédération met une flotte d’équipements à la disposition des écoles, des municipalités et des organismes sportifs pour les jeunes de 3 à 14 ans, en plus d’une initiation assurée par un animateur certifié Ski de fond Québec.

Terrains de jeu

Jouer dehors : l’expression ne relève pas du hasard. L’hiver fait facilement retomber en enfance. Qu’on soit en famille ou non, mettre du jeu dans notre immersion en nature pourrait bien être le secret pour aimer l’hiver : glissade sur pneumatique, pêche blanche ou, encore, trottinette des neiges. À cet égard, les activités guidées, offertes par la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq), surfent sur la notion d’amusement pour séduire une clientèle plutôt néophyte en matière de plein air. Rallye pour observer faune ou flore, sorties guidées pour suivre les animaux à la trace, séances d’astronomie : rien ne vaut un peu d’intrigue et de divertissement pour motiver les sédentaires à s’activer. Bien sûr, ces activités ont un coût plutôt salé, mais si elles peuvent amener à découvrir les joies du plein air – hiver compris – ça vaut bigrement la dépense.

Mon (nouveau) pays, c’est l’hiver

Amener de nouveaux arrivants à pratiquer des activités de plein air durant toute l’année : c’est la mission du Programme Plein air interculturel, mis sur pied à Montréal en 2010 en collaboration avec des organismes d’accueil - l'Association récrétive Milton-Parc et la Maison de l'Amitié, entre autres. Les sports d’hiver font bel et bien partie de ce programme qui aide cette clientèle à découvrir ce qui fait la réputation du Québec dans l’imaginaire collectif; un territoire sauvage marqué par de rudes hivers : « Ces activités de groupe permettent de se familiariser avec l’hiver avec des sorties sur le mont Royal, par exemple, explique Adrienne Blattel, fondatrice du Programme Plein air interculturel. Ça permet en plus d’apprendre à s’habiller dans un contexte climatique nouveau dans la plupart des cas. » En prime, ça permet de socialiser dans un contexte de plaisir et d’expérimentation. Apprendre à aimer l’hiver est sans aucun doute une étape majeure pour réussir à s’intégrer dans son pays d’accueil.

Vous pourriez aussi aimer

LES FÉDÉRATIONS PARTENAIRES

Inscrivez-vous à notre infolettre !

* Requis
Ce site web utilise des témoins pour améliorer votre expérience de navigation

Ceux-ci inclus des témoins nécessaires qui assurent le fonctionnement correct de certaines parties du site web et la prise en compte de vos préférences en tant qu’utilisateur, les témoins statistiques qui optimisent l’expérience des internautes sur notre site web grâce à l’observation de l’utilisation qu’en font ceux-ci ainsi que des témoins de marketing/suivi utilisés pour créer des profils d’utilisateurs afin d’afficher de la publicité ou de suivre la navigation de l’utilisateur sur notre site web. Vous pouvez choisir les catégories de témoins désirées. Veuillez noter que selon vos réglages, certaines fonctionnalités du site pourraient être désactivées.

Ce site web utilise des témoins pour améliorer votre expérience de navigation

Ceux-ci inclus des témoins nécessaires qui assurent le fonctionnement correct de certaines parties du site web et la prise en compte de vos préférences en tant qu’utilisateur, les témoins statistiques qui optimisent l’expérience des internautes sur notre site web grâce à l’observation de l’utilisation qu’en font ceux-ci ainsi que des témoins de marketing/suivi utilisés pour créer des profils d’utilisateurs afin d’afficher de la publicité ou de suivre la navigation de l’utilisateur sur notre site web. Vous pouvez choisir les catégories de témoins désirées. Veuillez noter que selon vos réglages, certaines fonctionnalités du site pourraient être désactivées.

Vos préférences de témoin ont été sauvegardées.