5 bonnes raisons de vous mettre au ski de fond

Publié le 15 février 2022

Le ski de fond a le vent dans les voiles. Depuis la pandémie, l’engouement pour ce sport d’origine norvégienne a connu une explosion de popularité. Voici cinq bonnes raisons de vous mettre au ski de fond, ce sport ancestral qui n’a jamais pris une ride.

1. Pour le plaisir de bouger sans avoir froid

Vous craignez de sortir lorsque le mercure fait des siennes? On vous comprend. La motivation pour jouer à l’extérieur chute drastiquement quand les degrés Celsius tombent dans le négatif. Or, vous ne risquez pas de geler en ski de fond, bien au contraire. C’est le côté magique de ce sport de glisse: quand le fondeur ouvre la machine, il se transforme en chaufferette, car il en brûle des calories. Il n’est pas rare, même par –10 degrés Celsius, de skier sans tuque ni mitaines. En ski de fond, le froid n’existe pratiquement pas. Parole d’un converti.

Autre bonheur du ski de fond : les fondeurs n’ont pas à pratiquer leur patience dans les files d’attente d’une remontée mécanique. Ils mettent les skis aux pieds et pouf, ils s’évadent en nature. Les seuls moments où les skieurs s’arrêtent, c’est pour reprendre leur souffle ou boire un chocolat chaud – un essentiel – dans un refuge chauffé aux abords des pistes.

Chalet du Ski de fond Saint-François

2. Pour découvrir le Québec sous son manteau blanc

Skis aux pieds, on est aux premières loges du spectacle de grande beauté de nos forêts enneigées. En quelques coups de bâton, les panoramas magiques sur les montagnes, les falaises, les lacs et les ruisseaux en cascades se succèdent sans relâche. Par la même occasion, on traverse des écosystèmes diversifiés, comme des pinèdes, des cédrières ou des érablières, avec comme seul bruit de fond le frottement des skis sur le tapis enneigé. Une belle occasion de regarnir votre compte Instagram de photos de paysages.

Ski de fond sur les sentiers Mont-Sainte-Anne | 📷Simon Diotte

3. Parce que l’équipement est devenu ultra-performant

Oubliez les inconfortables bottes de cuir de votre enfance dans lesquelles les pieds congelaient à la vitesse de l’éclair ou encore les pénibles séances de fartage avant de vous élancer sur les pistes. Les équipements de ski de fond ont fait des progrès immenses dans les dernières années, rendant la pratique de ce sport de plus en plus agréable.

Les bottes sont maintenant des chaussons aussi confortables que des pantoufles et elles sont nettement plus chaudes que dans le passé. Qui plus est, la plupart des modèles possèdent des systèmes de laçage rapide. On ne se gèle pas les doigts en les attachant.

Adieu fartage, les skis à peau changent la donne. Cette nouvelle catégorie de ski possède une peau d’adhérence sous la semelle du ski. Cette surface adhère à la neige en mode poussée, mais ne freine pas la glisse. Les peaux remplacent la nécessité de farter les skis sans compromettre la performance. Moins de temps à farter, plus de temps à skier, c’est le meilleur des mondes.

Ce n’est pas tout : la nouvelle géométrie des skis pardonne les erreurs de débutants. Résultat : l’apprentissage se fait plus vite. Plus de vitesse, moins de chutes. Beaucoup plus de plaisir. Pour vous aider à choisir votre équipement, vous pouvez visiter le guide Ski de fond 101, de Ski de fond Québec.

4. Des vêtements dont vous n'aurez pas honte

Ouste le parka, les vêtements de ski de fond sont nettement plus performants qu’auparavant. Les manteaux sont faits de matériaux extensibles qui ne limitent pas les mouvements. Ils sont aussi plus légers et plus respirants, facilitant l’évacuation de la transpiration quand le moteur carbure au maximum. Contrairement à la mode des années 70, les accoutrements des fondeurs sont maintenant attrayants et confortables. Une raison de plus pour vous mettre à la glisse!

L’habillement en ski de fond comporte trois couches de vêtement : de base, intermédiaire et externe. La couche de base est en contact direct avec la peau. Elle apporte de la chaleur et évacue l’humidité, comme des sous-vêtements en laine mérinos. La couche intermédiaire apporte une isolation supplémentaire, comme une laine polaire. La couche externe protège contre les intempéries, comme un manteau coupe-vent. Si vous pratiquez le ski de fond avec intensité, vous n’aurez besoin que de deux couches. C’est avec la pratique que vous trouverez la meilleure combinaison possible.

Sur la piste du P'tit train du Nord | 📷Simon Diotte

5. Parce que c’est un sport abordable

Un ensemble complet de ski de fond coûte de 300 à 1000 dollars. Ce n’est peut-être pas donné, mais c’est une fraction du prix d’un équipement de ski alpin. Ce qui relativise l’investissement, c’est que les skis de fond, ça dure longtemps. Très longtemps. Votre humble serviteur utilise encore sans gêne ses skis âgés d’une vingtaine d’années.

Autre argument économique : le coût d’un billet dans un centre de ski de fond, de 10 à 20 dollars en moyenne, est nettement inférieur aux billets de remontée en ski alpin. Qui plus est, il est possible de skier un peu partout au Québec sans payer. L’accès aux pistes urbaines à Montréal (parc du Mont-Royal et les parcs-nature), Sherbrooke (parc Mont-Bellevue), Gatineau (Centre de plein air du lac Leamy) et Québec (plaine d’Abraham, Domaine de Maizerets) est totalement gratuit, tout comme dans de nombreux centres en région.

Vous voulez initier vos enfants au sport d’Alex Harvey? Les centres de ski de fond de la Sépaq offrent le prêt d’équipement et l’accès aux pistes gratuitement aux enfants qui sont accompagnés d’un adulte. Une belle façon d’initier la marmaille à peu de frais.

Pour repérer des destinations de glisse en toutes circonstances, rendez-vous sur notre espace découverte dans la catégorie Ski de fond.