Les bénévoles, ces indispensables du plein air

Publié le 22 mai 2023

Par Simon Diotte

Sans l’apport des bénévoles dans le monde du plein air, on serait bien mal pris! Trois fédérations de plein air nous expliquent pourquoi.

Le 21 mai 2022, un dérécho, un phénomène dont on n’avait jamais entendu parler auparavant, frappe le Sud du Québec de plein fouet. Gracieuseté du réchauffement climatique, ce système orageux aux vents extrêmement puissants jette par terre des pans entiers de forêt en Outaouais, dans les Laurentides, dans Lanaudière et en Mauricie. Au parc régional Val-David-Val-Morin, dans les Pays-d’en-Haut, les dégâts sont gigantesques. Des centaines d’arbres brisés ou déracinés encombrent les sentiers, les rendant impraticables. C’est du jamais-vu.

Crédit photo : Simon Diotte
Crédit photo : Simon Diotte

Mais aussi rapidement que le dérécho a frappé, une armée de bénévoles, armés de scies tronçonneuses, de sécateurs et de bonne volonté, se sont retroussés les manches en vue de dégager et de sécuriser les sentiers. « Notre petite équipe de travailleurs n’aurait jamais passé au travers de cette tempête. C’est grâce au travail de dizaines et de dizaines de bénévoles, provenant entre autres des clubs locaux de plein air, que nous avons pu ouvrir rapidement nos sentiers », explique Jean-François Boily, directeur du secteur Dufresne au Parc régional Val-David-Val-Morin.

Le Québec, avec ses vastes espaces sauvages, ses nombreux lacs et rivières, est un paradis du plein air. Toutefois, les infrastructures qui permettent la pratique du plein air ne poussent pas naturellement dans les arbres. Il faut beaucoup de travail pour les créer et dans une bonne majorité de sites de pratique, ce travail est réalisé partiellement ou entièrement par les bénévoles.

Crédit photo : site de Trois-Rives

Crédit : site de Trois-Rives

À la Fédération québécoise de la montagne et de l’escalade (FQME), Mijanou Colbert, directrice communication et communauté, explique que sans bénévoles, il n’y aurait pas d’escalade au Québec. « Tous les sites d’escalade sont sous la responsabilité d’une équipe de bénévoles. Ce sont des passionnés, regroupés au sein de clubs régionaux, qui trouvent les parois d’escalade à mettre en valeur, qui les aménagent avec des points d’accès et qui travaillent en collaboration avec la FQME pour l’administration », expose-t-elle.

Preuve de leur engagement, les ouvreurs de parois suivent une formation qu’ils payent de leur propre poche. « Parfois, nous arrivons à obtenir du financement pour les appuyer dans leur tâche, mais cet argent ne couvre qu’une mince partie de leurs dépenses et de leur temps », affirme Mijanou Colbert. L’ouverture de pistes pour la pratique du ski de montagne, où les remontées se font de manière autonome, compte aussi énormément sur du travail non rémunéré. La FQME évaluait, en 2021, que les bénévoles avaient donné 7600 heures d’ouvrage dans l’ensemble de son réseau. « C’est une estimation très conservatrice. La plupart des bénévoles ne comptabilisent pas leurs heures de travail », dit Mijanou Colbert.

Crédit photo : Maxime Maheu Photographe

Crédit : Maxime Maheu Photographe

Dans le monde de la randonnée pédestre, les bénévoles valent aussi leur pesant d’or. Selon une estimation rapide de Grégory Flayol, directeur-adjoint de Rando Québec, environ 80 % des 17 000 km de sentiers pédestres répertoriés dans la province existent grâce à une implication bénévole. « En plus du travail de terrain, les bénévoles sont souvent à la tête d’organismes à qui incombe la responsabilité des sentiers. Leur travail va du balisage de sentiers à la négociation de droits de passage auprès des propriétaires terriens en passant par le remplissage de formulaire de demandes de subvention », dit-il. Réparation de ponceaux, programmation de sites internet et animation des réseaux sociaux font partie de leurs tâches connexes.

Crédit photo : Michel Ange Rodriguez

Crédit photo : Michel Ange Rodriguez

Jean-François Rheault, président-directeur général de Vélo Québec, explique qu’il existe trois grandes catégories de bénévoles au sein de son organisation. Premièrement, il y a les membres des conseils d’administration (il y en a deux au sein de Vélo Québec). « Ce sont des gens qui donnent de leur temps en partageant leur expertise dans certains domaines », dit-il. Deuxièmement, il y a les encadreurs. Ce sont des bénévoles ayant été formés en premiers soins et comme mécanicien de vélo. « Les encadreurs participent à tous nos grands événements, comme le Grand Tour, une semaine de vélo tout inclus en groupe dans une région du Québec », dit-il. Troisièmement, il y a aussi la masse de bénévoles qui participent à la réalisation des événements majeurs, comme le Tour de l’Île de Montréal et le Tour la Nuit. Ces bons samaritains ferment les rues, dévient la circulation, encouragent les cyclistes, effectuent le montage et le démontage des installations, fournissent des premiers soins, etc. « Sans ces bénévoles, il nous serait impossible de tenir nos diverses fêtes du vélo », soutient Jean-François Rheault, qui tient à souligner leur importance.

Crédit photo : Maxime Juneau

Crédit photo : Maxime Juneau

Au-delà de Vélo Québec, beaucoup de centres de vélo de montagne doivent leur création à l’huile de coude sans rémunération. C’est le cas d’Empire 47, à Lac-Delage, près de Québec. « Lors des premières années du réseau, personne n’était payé », explique Murielle Giguère, coordonnatrice marketing et communication. Bien qu’aujourd’hui, cette station compte sur une équipe d’aménagistes salariés, les bénévoles contribuent toujours à l’entretien des sentiers, été comme hiver. « Nous avons aussi des patrouilleurs bénévoles qui appuient nos patrouilleurs salariés », dit-elle. Tout le monde œuvre dans le même but : partager leur passion pour le vélo de montagne.

Preuve que tout le plein air doit une fière chandelle aux bénévoles. Prenez-le temps de les remercier lorsque vous les croisez dans une piste, sur une paroi d’escalade ou dans un événement cycliste. Si vous avez du temps, le bénévolat est aussi une bonne façon de redonner à la société en contribuant au fleurissement d’une activité que vous aimez. C’est aussi une excellente manière de vivre votre passion pour le plein air autrement. Engagez-vous maintenant!

Découvrez la campagne du mois du bénévolat en plein air menée par le Réseau Plein air Québec.

Vous pourriez aussi aimer

LES FÉDÉRATIONS PARTENAIRES

Inscrivez-vous à notre infolettre !

* Requis
Ce site web utilise des témoins pour améliorer votre expérience de navigation

Ceux-ci inclus des témoins nécessaires qui assurent le fonctionnement correct de certaines parties du site web et la prise en compte de vos préférences en tant qu’utilisateur, les témoins statistiques qui optimisent l’expérience des internautes sur notre site web grâce à l’observation de l’utilisation qu’en font ceux-ci ainsi que des témoins de marketing/suivi utilisés pour créer des profils d’utilisateurs afin d’afficher de la publicité ou de suivre la navigation de l’utilisateur sur notre site web. Vous pouvez choisir les catégories de témoins désirées. Veuillez noter que selon vos réglages, certaines fonctionnalités du site pourraient être désactivées.

Ce site web utilise des témoins pour améliorer votre expérience de navigation

Ceux-ci inclus des témoins nécessaires qui assurent le fonctionnement correct de certaines parties du site web et la prise en compte de vos préférences en tant qu’utilisateur, les témoins statistiques qui optimisent l’expérience des internautes sur notre site web grâce à l’observation de l’utilisation qu’en font ceux-ci ainsi que des témoins de marketing/suivi utilisés pour créer des profils d’utilisateurs afin d’afficher de la publicité ou de suivre la navigation de l’utilisateur sur notre site web. Vous pouvez choisir les catégories de témoins désirées. Veuillez noter que selon vos réglages, certaines fonctionnalités du site pourraient être désactivées.

Vos préférences de témoin ont été sauvegardées.