Vraiment? Si tu avais adopté des comportements plus prudents, tu aurais évité bien des soucis et la mobilisation de secouristes! Sache qu’il existe plusieurs risques que tu peux rencontrer en plein air. Il est important de bien préparer ta sortie et de choisir un parcours adapté à tes connaissances et à tes compétences. Avant de te lancer dans un nouveau défi, il serait judicieux d’être accompagné d’une personne plus expérimentée ou de consulter la liste du matériel suggéré par ta fédération. L’alcool n’est pas un bon allié des activités de plein air, encore moins quand il fait froid ! Mais tu as raison sur un point : apporter de la nourriture et de l’eau en quantité suffisante fait partie d’une bonne préparation. On sous-estime souvent les quantités dont on a besoin pour rester hydraté et avoir de l’énergie. D’autres comportements prudents auraient pu éviter une mésaventure et la mobilisation de secouristes. Consulte la réponse B et ta fédération de plein air pour en savoir plus !

Effectivement, quelques comportements plus prudents auraient pu t’éviter une mésaventure et la mobilisation de secouristes ! Par exemple, si tu avais mieux évalué les risques que tu peux rencontrer en plein air l’hiver, tu serais parti accompagné et tu aurais apporté l’équipement nécessaire pour assurer ta sécurité (cellulaire, couverture de survie, lampe frontale, etc.). Il est également important de t’informer des prévisions météo et de l’état du couvert de neige si tu empruntes un sentier non tracé mécaniquement.

Bien que l’alcool semble réchauffer, tu aurais sans doute aggravé ton cas si tu avais bu !

La leçon à retenir

Que tu sois contemplatif ou aventurier, tu t’exposes toujours à certains risques quand tu pratiques une activité de plein air. Les accidents, ça arrive même aux plus vigilants. Reste en contrôle de la situation au maximum grâce à un niveau de préparation adéquat, des comportements prudents et des attitudes responsables.

On a tous un impact, je m'assure d’avoir le bon

Je consulte les outils que ma fédération de plein air met à ma disposition et je m'inscris à une formation certifiée.

Je prépare adéquatement ma prochaine sortie de plein air en respectant mes limites, celles du groupe et les conditions météo.

Je prends connaissance du Guide du pleinairiste averti pour en savoir plus.

C’est malheureusement possible. Un propriétaire qui autorise l’accès à son terrain pour la pratique d’une activité de plein air ne donne pas carte blanche, il faut respecter ses conditions. On est chez lui, après tout ! Respecte les consignes communiquées par le gestionnaire du site, c’est la meilleure façon de remercier les propriétaires qui facilitent la pratique d’activités de plein air ! Informe-toi sur la manière dont ton comportement peut avoir un impact sur la pérennité des sites de pratique.

Compte tenu de leurs revenus modestes, les gestionnaires des sites de pratique d’activités de plein air ont souvent recours à l’aide de bénévoles : ils prennent part à des corvées d’entretien, offrent du soutien administratif, encadrent les activités, ou accomplissent même souvent 100% des tâches liées à la gestion du lieu. De nombreux sites au Québec n’existeraient tout simplement pas sans l’engagement de la communauté. Tu as du temps à donner ? Propose ton aide ! Tu as aimé ton expérience ? Pense à remercier le gestionnaire et son équipe!

Au contraire, il serait étonnant qu’un gestionnaire ferme un sentier pour rien ! Sa décision peut avoir été prise pour une foule de raisons : en prévision de travaux d’entretien, pour préserver l’environnement, parce que les conditions sont mauvaises ou que l’accès n’est plus autorisé par les propriétaires, par exemple. Pour assurer ta sécurité, celle des autres, et préserver la bonne réputation des adeptes de ton activité, fais confiance au gestionnaire du site et respecte les fermetures. Adopte les autres comportements qui favorisent le maintien de l’accès aux sites de pratique. On t’invite aussi à lire les réponses A et B. Elles renferment des informations utiles.

La leçon à retenir

Pour que ton terrain de jeu demeure accessible et sécuritaire, respecte les consignes communiquées par le gestionnaire du site. Celui-ci a une vision complète du lieu qu’il rend accessible, fais-lui confiance. Un comportement responsable rendra également ton expérience et celle des autres plus agréable !

On a tous un impact, je m'assure d’avoir le bon

Je respecte les 7 principes Sans trace.

Je prends connaissance du Guide du pleinairiste averti pour en savoir plus.

Tu as besoin d’une assurance responsabilité civile. Celle-ci est généralement comprise dans l’assurance habitation et te protège si tu causes involontairement un dommage à une personne ou à une entreprise. Informe-toi pour t’assurer que ton activité est bien couverte.

Attention ! L’assurance automobile couvre seulement les dommages que tu pourrais causer avec ta voiture ! Quand tu prariques une activité de plein air, tu as besoin d’une assurance responsabilité civile. Elle est généralement comprise dans ton assurance habitation.

Bravo ! C’est responsable de ta part d’avoir une assurance responsabilité civile. En plus, tu as vérifié au préalable que tu es bien couvert quand tu pratiques tes activités de plein air. Mais attention ! Il y a des conditions et des détails à ne pas négliger pour être pleinement protégé.

La leçon à retenir

Si tu causes un dommage et que tu n’as pas d’assurance, ça pourrait te coûter très cher de te défendre et d’indemniser la victime . Avant qu’il ne t’arrive un pépin, assure-toi d’être assuré !

On a tous un impact, je m'assure d’avoir le bon

Si je n’en ai pas, j’entreprends les démarches pour me procurer une assurance responsabilité civile adaptée à mes activités.

Je vérifie auprès de mon courtier si je suis couvert par mon assurance habitation pendant que je pratique mes activités de plein air.

Je m’informe auprès de ma fédération de plein air pour savoir si elle offre une couverture d’assurance responsabilité civile et pour en connaître les conditions.

Je prends connaissance du Guide du pleinairiste averti pour en savoir plus.

Guide du pleinairiste averti

1

Il y a des risques inhérents à la pratique des activités de plein air. Un certain niveau de risque contribue d’ailleurs au sentiment d’aventure qu'elles te procurent. Pour que ton activité demeure plaisante, reste toujours maître de la situation! C’est d’abord ta responsabilité d’assurer ta sécurité. Les différents risques liés à la pratique des activités de plein air sont associés :

  • au milieu naturel environnant
  • à l’activité
  • à la personne pratiquant cette activité.

S’ils ne sont pas contrôlés, ils peuvent causer des désagréments, des situations fâcheuses ou même des tragédies. Cela peut aller d’un épuisement à la déshydratation ou aux engelures, ou même une blessure sévère ou un décès. Ce n’est pas pour rien qu’adopter des comportements responsables est très important !

2

Une partie des risques associés à la pratique d’activités de plein air est liée à la personne qui pratique l’activité. Favoriser ta sécurité et celle des autres, c’est poser différents gestes de prévention avant, pendant et après ta sortie de plein air :

1. Avant ton activité, prépare-toi adéquatement :

Informe-toi sur le lieu de pratique que tu comptes visiter :

  • Choisis un parcours adapté à tes connaissances, à tes capacités et à celles de ton groupe.
  • Vérifie les prévisions météorologiques (température, vent, couvert de neige ou de glace, nombre d’heures d’ensoleillement, etc.). Au besoin, reporte ta sortie ou modifie le parcours choisi.
  • Vérifie auprès du gestionnaire du site s’il y a des fermetures temporaires ou définitives sur l’itinéraire que tu as choisi.
  • Vérifie aussi si tu dois te conformer à des lois et règlements en vigueur.

Apporte avec toi :

  • L’équipement approprié pour ton activité.
  • De l’eau et de la nourriture en quantité suffisante.
  • Des vêtements adéquats pour affronter les conditions prévues… et imprévues!
  • Une trousse de premiers soins.
  • Un cellulaire dont la batterie est chargée.
  • Un moyen d’orientation : carte papier ou interactive, GPS, boussole.

Si ton itinéraire se situe en région isolée ou que tu le parcours à un moment où il est peu achalandé, informe un proche de ton itinéraire et de l’heure de retour prévue. Il avisera les secours dans l'éventualité où tu serais en retard. En l’absence de couverture cellulaire, apporte un téléphone satellite si tu le peux.

2. Pendant ton activité, assure ta sécurité et celle des autres :

Sois conscient des risques inhérents à la pratique de ton activité de plein air et prends des décisions responsables.

Respecte les consignes communiquées par le gestionnaire du site. Il a une vision à 360 degrés du lieu qu’il rend accessible, fais-lui confiance!

  • Reste sur les sentiers balisés et dans les zones désignées.
  • Abstiens-toi d’entrer dans les sections du site qui sont fermées (temporairement ou définitivement).
  • Sois attentif à la signalisation et respecte-la.
  • Si c’est permis d’amener ton chien, tiens-le en laisse.

Respecte tes limites et celles de ton groupe en tenant compte des conditions : si le parcours s’avère plus difficile qu’anticipé, fais demi-tour.

Si le site où tu te trouves est achalandé, communique pour faciliter les dépassements et l'utilisation des lieux : ralentis, attends ton tour pour passer et libère l'espace rapidement lorsqu'il est restreint. Bref, évite de monopoliser un lieu s'il est très fréquenté.

Si tu aperçois un animal, garde une distance avec lui et adopte un comportement approprié pour assurer ta sécurité et la sienne.

3. Après ton activité, communique avec le gestionnaire du site au besoin :

Si tu as remarqué des infrastructures (pont, escalier, etc.) ou des panneaux de signalisation brisés, communique avec le gestionnaire du site pour l’en aviser.

Les organismes qui gèrent les sites ont souvent des revenus modestes et comptent sur des bénévoles. Si tu as du temps à offrir, ton aide pourrait être bienvenue !

3

Une partie des risques associés à la pratique des activités de plein air découle de l’activité en elle-même. Par exemple, les activités comme la plongée sous-marine, le kite, le ski de fond, la spéléologie ou la randonnée équestre comportent des risques différents. C’est entre autres pour cette raison que les 11 fédérations de plein air existent : pour émettre et communiquer à la population les lignes directrices au sujet de la pratique sécuritaire de leurs activités.

Elles proposent toutes sortes de ressources et d’outils pour que tu acquières des connaissances sur l’activité, que tu maîtrises les techniques les plus sécuritaires et que tu puisses bien préparer ta prochaine sortie.

Visite les sites Web des fédérations de plein air qui régissent tes activités, ils contiennent une foule d’informations !

  • Pense à suivre une formation offerte ou certifiée par une fédération de plein air, elle te permettra de maîtriser les techniques les plus sécuritaires.
  • Consulte les chartes, codes d’éthique, codes de conduite responsable ou codes de sécurité édictés par les différentes fédérations.
  • Consulte leurs répertoires de sites de pratique pour connaître ceux qui sont recommandés.
  • Lis les aide-mémoire et les conseils pour préparer ta prochaine sortie.
1

Le comportement des personnes qui visitent les sentiers, les accès à l’eau et les autres sites d’activités de plein air a un impact direct sur la pérennité de l’accès aux sites de pratique. En voici quelques exemples :

  • Plusieurs lieux de pratique existent grâce aux propriétaires privés qui donnent accès à une partie de leur terrain. Les comportements des adeptes d’activités de plein air font partie des éléments qui influencent les propriétaires à maintenir ou à révoquer les autorisations grâce auxquelles les espaces naturels sont accessibles au public.
  • Les débordements et les comportements imprudents peuvent rendre la cohabitation difficile avec les résidents qui habitent près des sites. Pourtant, leur collaboration et celle de la municipalité sont essentielles pour maintenir un accès au site et, parfois, au stationnement.
  • Les comportements répréhensibles peuvent aussi nuire à la qualité de l’expérience des autres usagers. Qui a envie de visiter un milieu naturel bruyant, détruit par un feu ou jonché de déchets? Prendre soin du site que l’on visite permet à tous d’en profiter pleinement.
  • Les primes d’assurance responsabilité civile d’un gestionnaire de site augmenteront s’il fait face à des réclamations. Les organismes qui gèrent les sites ont souvent des revenus modestes et ils peinent à absorber les augmentations de coûts. De plus, quand, pour une activité en particulier, les incidents sont nombreux et les coûts associés aux réclamations sont élevés, il arrive que les assureurs ne veuillent plus couvrir cette activité. Sans assurance, un site ne peut pas être ouvert au public.
2

Pour contribuer à maintenir accessibles les endroits où tu pratiques tes activités de plein air préférées, adopte des comportements respectueux et responsables. Tu feras partie de la solution!

Voici quelques exemples :

  • Si tes activités t’amènent loin de la maison :
    • Fais du covoiturage si possible ou utilise un service de navette.
    • Stationne-toi dans les endroits désignés et n'entrave pas la circulation ni les voies d’accès pour les véhicules d’urgence.
  • Si la capacité maximale du site est atteinte lorsque tu arrives, reporte ta visite et opte pour ton plan B.
  • Respecte les consignes communiquées par le gestionnaire du site. Il a une vision à 360 degrés du lieu qu'il rend accessible, fais-lui confiance!
  • Campe aux endroits désignés seulement.
  • Abstiens-toi d’allumer un feu si c’est interdit. Si c’est permis, fais un petit feu dans un endroit désigné et assure-toi de l’éteindre à 100 %.
  • Si tu es en groupe, sois discret et courtois : limite le bruit que tu fais et l’espace que tu occupes.
  • Assure-toi d’avoir les connaissances et les capacités requises pour parcourir l’itinéraire que tu choisis et adopte des comportements sécuritaires avant, pendant et après ta sortie. Les accidents peuvent arriver même aux plus vigilants. Mais si tu peux les éviter, ça évitera de déployer des équipes d’urgence et ça améliorera la capacité des organismes qui gèrent les sites à trouver un assureur.
  • Consulte les outils développés par les fédérations de plein air pour connaître les comportements adéquats qui sont spécifiques à ton activité : codes de conduite ou codes d’éthique, aide-mémoire et conseils pour la préparation d’une sortie.
  • Applique les 7 principes Sans trace.
3

Un gestionnaire de site de pratique d’activités de plein air, c’est un organisme qui prend soin de ton terrain de jeu :

  • Il aménage et entretient les infrastructures (pont, escalier, ancrages, rampe de mise à l’eau, etc.) et le site (sentiers, arbres dangereux, espaces de camping, stationnement, etc.).
  • Il accueille des gens comme toi qui veulent pratiquer leur activité de plein air préférée ou en découvrir une nouvelle.
  • Il recrute et gère des employés et des bénévoles.
  • Il obtient et maintient l’accès au territoire (autorisations et droits de passage, acquisitions foncières, etc.).
  • Il peut louer de l’équipement de plein air.
  • Il peut organiser des sorties encadrées et d’autres événements.
  • Il se procure des couvertures d’assurance adéquates afin d’être protégé en cas de pépin.

Souvent, les gestionnaires de site ont des revenus modestes. Ils arrivent à t’offrir un endroit agréable et sécuritaire pour pratiquer tes activités de plein air préférées grâce à leur dévouement et celui de leurs employés, mais aussi grâce au temps généreusement donné par des bénévoles. Tu as un peu de temps à offrir ? Propose ton aide, elle pourrait être bienvenue !

4

Bien sûr ! Chacun des 7 principes Sans trace a un impact positif. Ils visent tous entre autres à minimiser l’impact des humains sur la nature et assurent la sécurité des personnes qui fréquentent les milieux naturels. Voici quelques exemples :

  • Principe 1.Se préparer et prévoir : évite des accidents en choisissant un défi adapté aux connaissances et aux habiletés de ton groupe.
  • Principe 3.Gérer adéquatement les déchets : ton cœur de pomme, ton papier de toilette et ton eau de vaisselle peuvent avoir un impact. Informe-toi pour mieux le minimiser !
  • Principe 5.Minimiser l’impact des feux : est-il responsable d’en faire un ? Si oui, comment s’y prendre ?
  • Principe 7.Respecter les autres visiteurs : tu peux avoir du plaisir en plein air sans empêcher les autres d’en avoir !

Si les adeptes d’activités de plein air suivent les 7 principes Sans trace, un plus grand nombre de personnes vivront des expériences agréables dans les milieux naturels, pour plus longtemps.

1

C’est l’obligation légale que tu as de réparer un dommage que tu as causé. Pour être tenu civilement responsable d’un dommage, ça prend 3 choses :

  1. Une faute : il peut s’agir d’une erreur, d’une omission ou d’une négligence de ta part. Tu n’as pas fait ce qu’une personne raisonnable aurait fait dans les mêmes circonstances ou tu n’as pas posé les bons gestes de prévention.
  2. Un dommage : des blessures physiques, un bris d’équipement, une dégradation de l’environnement, etc.
  3. Un lien entre la faute et le dommage : c’est ta négligence qui a causé le dommage. Il y a un lien de causalité clair entre les deux.

Pour en savoir plus, consulte cet article d'Éducaloi.

2

Si tu causes un dommage à une personne ou à une entreprise, l’assurance responsabilité civile te protège de deux façons :

  • En cas de poursuite, elle t’aide à te défendre et paie tes frais juridiques (jusqu’à une certaine limite).
  • Si tu es tenu responsable, elle paie l’indemnité à la personne ou de l’entreprise à qui tu as causé un dommage (jusqu’au montant limite prévu à ton contrat).

La couverture d’assurance responsabilité civile généralement comprise dans l’assurance habitation couvre les dommages que tu pourrais causer à un tiers (personne ou entreprise) chez toi, mais aussi en dehors de chez toi. Cette assurance peut donc te couvrir quand tu fais des activités de plein air, partout dans le monde. Elle est utile autant pour les locataires que pour les propriétaires.

Pour en savoir plus, consulte cet article d’Éducaloi.

3

Il y a des risques inhérents à la pratique de toutes les activités de plein air. Tu fais de ton mieux pour adopter des comportements sécuritaires et adéquats, mais les accidents, ça arrive. Si tu causes un dommage à une personne ou à une entreprise, tu pourrais devoir la dédommager financièrement, en plus de payer des frais juridiques en cas de poursuite.

Les exemples de dommages que tu pourrais causer pendant tes activités de plein air préférées sont nombreux :

  • Tu retires la laisse de ton chien et tu le laisses gambader librement dans le sentier. Il saute sur un autre randonneur qui tombe au sol et se fracture le poignet.
  • Tu accostes sur la berge avec une planche à pagaie de location. Tu ne prends pas le temps de la hisser entièrement sur la terre ferme ou de l’attacher à un arbre. La planche à pagaie part avec le courant.
  • En faisant de l’escalade, tu effectues les manipulations de rappel, mais tu oublies de crier « CORDE! » avant de lancer celle-ci. Tu blesses une personne qui se trouve plus bas.

Il suffit que tu oublies un instant les consignes de base et ta responsabilité civile peut être engagée.

4

Ça dépend ! Ta couverture d’assurance responsabilité civile peut comporter des exclusions. Si tu es adepte d’activités plus risquées, il serait judicieux de les déclarer. Le mieux, c’est de vérifier les situations pour lesquelles tu es protégé auprès de ton courtier avant de pratiquer tes activités.

5

Tu dois porter attention à plusieurs choses, notamment :

  • Aux exclusions : ton activité est-elle bien couverte ?
  • Au montant de la couverture : si tu es considéré comme étant responsable d’un dommage et que le montant de l’indemnité à payer dépasse le plafond maximal prévu par ta police d’assurance, il se pourrait que tu aies à payer toi-même une partie de l’indemnité.
  • À la communication avec le courtier ou l’assureur : assure-toi d’informer rapidement ton assureur quand un incident survient, de lui décrire la situation de façon complète et honnête et de ne pas conclure, sans l'accord de ton assureur, d’entente à l’amiable avec la personne qui a subi le dommage.

Pour en savoir plus, consulte cet article d’Éducaloi.

6

L’assurance automobile couvre seulement les dommages que tu pourrais causer avec ta voiture.

7

Oui. Il existe l’assurance accident ainsi que l’assurance recherche et sauvetage, entre autres. Pour en savoir plus à ce sujet, consulte ce billet de blogue de CAA qui résume bien tes options.

8

Chez certaines fédérations de plein air les membres obtiennent une couverture d’assurance avec leur adhésion. Certaines offrent la couverture d’assurance responsabilité civile, d’autres une assurance accident ou une assurance recherche et sauvetage. Informe-toi des couvertures offertes et des conditions à respecter auprès de ta fédération.

9

Ton courtier d’assurance ! Le rôle du courtier est de te suggérer la couverture d’assurance qui répond le mieux à tes besoins. Il travaille pour toi, pas pour la compagnie d’assurance. Tu trouveras plus d’informations sur le rôle du courtierici. Tu cherches un courtier ? Trouves-en un près de chez toi, en cliquant ici.